Aucune chance ? Et pourtant…

23 janvier 2011 à 13 h 03 min | Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Aucune chance. Six mètres de goudron.

Vingt voitures par minute.

Cinq camions. Un semi-remorque. Une charrette.

La chenille ne sait rien des voitures.

Elle ignore la largeur de la bande de goudron.

Elle ne sait rien des piétons, des vélos ni des mobylettes.

La chenille sait seulement que, de l’autre côté,
il y a de l’herbe.

Une herbe splendide, bonne à manger.

Elle aime l’herbe. Elle doit y aller.

Aucune chance. Six mètres de goudron.

Elle y va. Elle y va sur ses pattes minuscules.

Vingt voitures par minute.

Elle y va sans hâte. Sans peur. Sans réfléchir.

Cinq camions. Un semi-remorque. Une charrette.

Elle y va et va et va et va – et arrive.

R.O. Wiemer

About these ads

Poster un commentaire "

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com. | Thème Pool.
Entries et commentaires feeds.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: